15 Rue du Maine, 75014 Paris - 01 43 27 88 61

Le Portrait de Dorian Gray

d’Oscar Wilde

« Est-ce une mauvaise chose de porter un masque ? Je ne le crois pas. C’est simplement le moyen de se créer de nouvelles personnalités. »

Distribution

Adaptation et mise en scène

Imago des Framboisiers

Avec

Jean-Baptiste Sieuw,

Romane Minguet

Musique Originale

Michaëlle Lemarié

Le Portrait sur scène est une création de

Basile Carel

Résumé

C’était le portrait d’un jeune homme, se tenant près d’une table, sa main droite posée sur un livre ouvert. Il n’avait pas plus de vingt ans, et était d’une extraordinaire beauté, de celles qui ont quelque chose d’efféminé. En fait, si on oubliait le costume et les cheveux, on eût dit que le visage, avec ses yeux rêveurs et mélancoliques, et ses lèvres d’un rose délicat, était celui d’une femme.

Tout d’un coup, le portrait s’anime, et regarde son modèle avec des yeux amoureux.  « Que c’est triste », murmura le jeune Dorian Gray. « Un jour, je vais devenir vieux, horrible, effrayant. Mais ce portrait restera toujours le même ! Si seulement c’était le contraire ! Si c’était le portrait qui changeait et que je restais toujours le même. Pour cela, je donnerais tout. Oui, il n’y a rien au monde que je ne donnerais. Je donnerais mon âme pour cela !

Compagnie

Les Framboisiers

Presse